Manteau d'argent

Manteau d’argent.

 

 

 

A la lueur de mille étincelettes

 

Féérie de miroirs glacés

 

D’un chevreuil s’échappent deux lucioles agitées

 

Tache blanche sautillant esquivée.

 

 

 

Dans un grand bleu infini,

 

Ombres d’ouate furtives,

 

Sur orgue de glace, stalactites inscrits,

 

Geais et buses de la futaie gagnent l’autre rive.

 

 

 

Sous le poids de leur gangue blanche,

 

Branches ploient en silence,

 

Insouciantes du jeu boréal,

 

Des rayons d’un soleil hivernal

 

 

 

Telle une armée de Ioutons givrés,

 

Epicéas emmitouflés se lèvent,

 

Contre bûcherons informatisés,

 

A la solde d’un bourg en fièvre

 

 

 

Quant enfin le crépuscule grenat-orangé,

 

Etouffe les dernières lueurs bleu-grises,

 

Soumis à promesse d’une aurore anthracite-jaune-violacé

 

Nappée d’un moelleux manteau vaporeux et lacté.

 

 

©Philippe Grimard (Partages et découvertes janvier 2017)